Communiqué : Solidarité avec le peuple Ukrainien et inquiétudes sur le risque nucléaire en Ukraine

Stop nucléaire 56 Trawalc’h dénonce fermement l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Cet acte de guerre est d’autant plus dangereux que L’Ukraine possède 15 réacteurs nucléaires en activité et abrite également la zone fortement contaminée de Tchernobyl (qui s’étend aussi sur la Biélorussie)

Si l’Agence Internationale de I’Énergie Atomique indique qu’aucun site ne semble avoir été endommagé à ce jour, il est toujours possible que des tirs de missiles puisse atteindre les réacteurs et les coupures électriques empêcher le refroidissement indispensable des réacteurs, même à l’arrêt.

Ces événements nous rappellent que les centrales nucléaires ainsi que les déchets nucléaires peuvent potentiellement être utilisés et considérés comme des cibles de guerre par des gouvernements hostiles. Autant que les bombes, les sites nucléaires sont à reconsidérer comme des armes dans le climat d’extrême violence de notre monde actuel. Au regard de ce risque pour l’humanité, il est inacceptable pour les peuples que des gouvernements s’entêtent à promouvoir la construction de nouvelles centrales ainsi que le prolongement des plus anciennes.

Cette agression par une puissance nucléaire nous démontre également qu’au lieu d’empêcher les conflits, la prétendue « dissuasion » ne fait qu’exacerber les tensions et rendre la situation encore plus dangereuse. Loin d’être rassurante, la mise en avant de l’arme nucléaire française par Jean-Yves Le Drian ne fait qu’attiser le feu. Cette arme de destruction massive cible les civils et est désormais bannie internationalement par le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). La menace de l’usage de l’arme nucléaire est donc absolument inacceptable tant de la part de Poutine que de la part de Le Drian, et souligne que la dissuasion nucléaire ne fonctionne pas.

Solidaire des victimes de ce conflit, Stop nucléaire 56 Trawalc’h appelle tous les anti-nucléaires à participer aux manifestations de solidarité avec le peuple ukrainien, contre la guerre et l’arme atomique.

Une manifestation est organisée mercredi 2 mars à 18h sur le port de Vannes.

Rappel :

Samedi 5 mars 2022 • 14h-15h30 • Espace Jean Le Gac • Saint-Avé :
Conférence : Fukushima : l’impossible retour à la normale

Avec Yuki Takahata et Kolin Kobayashi

Dimanche 6 mars 2022 • 14h-16h • Auditorium médiathèque • Saint-Avé :
Film/débat: Iitaté – chroniques d’un village contaminé

Avec Kolin Kobayashi

Stop Nucléaire 56 Trawalc’h

31 rue Guillaume Le Bartz – 56000 VANNES
Tél. 07 84 99 17 51 – contact@stop-nucleaire56.org
Facebook : stopnucleaire56 – Twitter : @stopnucleaire56
http://www.stop-nucleaire56.org

Membre de la Fédération Anti-nucléaire Bretagne